Intégrer un réseau de franchises : le droit d’entrée

La franchise est un accord commercial et juridique entre deux entreprises : le franchiseur et le franchisé. Le franchiseur s’engage à fournir au franchisé : une marque, un savoir-faire et une assistance permanente. En contre partie, le franchisé s’engage à verser à l’entreprise un droit d’entrée ainsi qu’une redevance aussi appelée royalties.

Le paiement du droit d’entrée dans la franchise est en quelque sorte l’acte officiel par lequel un franchisé intègre un réseau de franchises. Le droit d’entrée va permettre au franchisé de disposer de tous les avantages du réseau, des outils mis à sa disposition, de la formation initiale, de l’assistance…

De nombreuses personnes font l’amalgame entre droit d’entrée et investissement initial. Ceux sont deux choses bien distinctes. L’investissement initial correspond en effet au montant nécessaire à l’ouverture d’une franchise, qui comprend : les frais de lancement d’activité, les stocks de marchandise, les fournitures, les travaux d’aménagement des locaux commerciaux, l’achat de matériel et d’équipements…

Les droits d’entrées varient d’une enseigne à une autre. Ils sont fonctions de la taille de l’enseigne et de sa notoriété. Si vous désirez ouvrir une franchise immobilière en tant qu’agent immobilier indépendant, les droits d’entrée que vous devrez payer seront nettement inférieurs par rapport à une personne souhaitant ouvrir une franchise de restauration rapide en intégrant un réseau de renommée mondiale !

Au droit d’entrée, se rajoute généralement une redevance. Dans la grande majorité des réseaux de franchise, les franchisés doivent verser une redevance au franchiseur. Le montant de cette redevance varie elle aussi d’un réseau à un autre et va de 2 à 9% du chiffre d’affaire. Les redevances permettent de rémunérer les services fournis par le franchiseur aux franchisés après l’ouverture de leur point de vente.

Choisir l’emploi convenable
Devenir franchisé avec L’Observatoire de la franchise